Le traitement et la valorisation des déchets organiques

Le traitement et la valorisation des déchets constituent aujourd'hui un enjeu majeur dans le monde puisqu'il est essentiel de limiter la pollution et d'économiser les ressources en énergie. Prendre conscience de l'importance de cet acte est capital pour l'avenir de la planète bleue. Heureusement, une méthode existe pour y parvenir : la méthanisation.



L'importance du traitement des déchets organiques

   

Le traitement des déchets est primordial, car les détritus représentent une menace pour l'écosystème. Les décharges, constituées d'une quantité considérable d'ordures ménagères, renferment un gaz à effet de serre qui s'échappe au contact de l'eau. Des carbones organiques sont également aspirés, provoquant l'érosion du sol. L'eau est également polluée lorsque les ordures ménagères et industrielles sont jetées dans les rivières, les lacs et l'océan.


Le traitement des déchets est également capital d'un point de vue sanitaire. En effet, les ordures domestiques nuisent à la santé publique. Fièvre typhoïde, paludisme, intoxication alimentaire sont autant de risques à l'exposition aux ordures ménagères. Celles-ci sont source de propagations de microbes, donc de maladies. De plus, la putréfaction des déchets dégage de fortes odeurs nauséabondes, pollue l'atmosphère et cause différentes maladies respiratoires et cardiaques.


Par ailleurs, le traitement des biodéchets apporte des avantages économiques, car les ordures représentent un réservoir considérable d'énergie renouvelable sous-exploité. En raison de leur caractéristique biodégradable et fermentescible, elles semblent aisément transformables en ressources énergétiques à petite ou à grande échelle. Économiquement parlant, cette production épargne davantage les dépenses des contribuables.



La méthanisation


La méthanisation est une des nombreuses méthodes de traitements des déchets. C'est un processus de transformation de méthane et de gaz carbonique en biogaz – le biométhane – dans un endroit anaérobie. La première étape consiste en l'approvisionnement en biodéchets, notamment dans une décharge. Les biodéchets sont alors stockés dans des substrats anaérobies, c'est-à-dire, sans oxygène.


Vient ensuite la digestion pour la production de biogaz. Cette action suit le stockage des déchets organiques. Effectivement, les ordures font l'objet d'un prétraitement pour la préparation à la digestion anaérobie. Elles sont soigneusement mélangées à l'intérieur du substrat. Le post-traitement est la prochaine étape après cette opération. Il s'agit de la séparation de phase, du compostage et de la déshydratation des déchets. Ceux-ci sont de nouveau stockés.


La valorisation énergétique et agronomique représente la dernière étape. Le biométhane et le digestat sont les résultats de ce long processus. Après cogénération, le biométhane est utilisé pour la production d'électricité, de carburant et de chaleur, tandis que le digestat est destiné à la production et à l'exploitation agricole.



Les avantages de la méthanisation


Cette technique revalorise les déchets organiques en offrant de nouvelles solutions de ressources d'énergie plus économique et écologique comparées aux énergies fossiles qui se font de plus en plus rares.


Elle réduit également l'émission de gaz à effet de serre, limitant ainsi la pollution atmosphérique. La digestion anaérobie des détritus réduit la quantité d'ordures à traiter par les autres filières. Cela limite la prolifération d'odeurs désagréables grâce à l'isolation du digesteur et à l'équipement des bâtiments en traitement d'air. En bref, ce processus est davantage favorable à la protection de l'environnement.


Les usines de méthanisation se multiplient partout dans le monde. Plusieurs ingénieurs de renommée mondiale œuvrent à leur développement tant d'un point de vue technique que commercial. C'est le cas de Mohamed Ayachi Ajroudi, Président de CNIM Saudi et de CNIM Middle East. Véritable trait d'union entre la France et les pays du golfe Arabe et de l'Afrique, Mohamed Ayachi Ajroudi a permis la construction de nombreuses usines dans cette région du monde. Il est aussi l'inventeur de techniques d'irrigation souterraines, permettant d'économiser l'eau dans les régions qui en ont le plus besoin.